140 C 231

LEMACO : la 140 C 231

LEMACO

Après 30 ans passés chez FULGUREX, Urs Egger fonde en 1985 la société LEMACO SA.
En 2006, la société LEMACO est cédée à la société LEMATEC SA qui devient par la suite LEMATEC PRESTIGE MODELS, actuellement dirigée par Mr et Mme WILDY, créateurs également en 2010 de la société MODELBEX.
La particularité de LEMACO, outre la qualité et le prix, est de produire du matériel magnifique à presque toutes les échelles du marché.
Les modèles LEMACO sont riches en détails et construits en petites séries limitées.
Chacun d'eux est numéroté et comprend des centaines de pièces en laiton entièrement soudées à la main.
Côté technique, les moteurs sont des Faulhaber 12-14V à 5/7 pôles à aimant permanent, à rotor sans fer.
L'entraînement s'effectue soit au moyen de vis sans fin avec volant d'inertie, soit par des boîtes de transmission à roue libre.
La prise de courant est faite sur toutes les roues et un éclairage constant de 1,5 V fait partie de l'équipement standard. 

Historique :

Les 140 C  ETAT, PLM et SNCF

Dès 1909, l'Administration des Chemins de fer de l'Etat qui vient de racheter la Compagnie des Chemins de fer de l'Ouest,
doit faire face à un manque flagrant de locomotives puissantes pour les services marchandises.

Une étude est lancée en 1912 afin de construire une nouvelle série de 140 à tender séparé qui devra s'inspirer des 140 livrées en 1908 par Henschel à trente exemplaires, elles-mêmes dérivant de 140 italiennes.
Mais dans le but d'obtenir des ma­chines simples et robustes, ces nouvelles venues seront à simple expansion,deux cylindres, timbre peu élevé et sur­chauffe.
D'une masse par essieu modérée, elles pourront circuler sur toutes les lignes de la Compagnie, y compris les moins armées.
Les 140-101 à 120 sortent des usines S.A.C.M. de Belfort en 1913 ; la même année, sont livrées les 140-121 à 145 par Schneider au Creusot,
et les 140-146 à 170 par Fives-Lille.
Du fait de la guerre, l'Etat doit se tourner vers l'industrie bri­tannique pour la construction des deux cents exemplaires suivants.
Les derniers seront livrés en 1918.
Les 140-337 à 340, 368 et 369, ainsi que les tenders 18-647 à 650, 678 et 679 disparaîtront en mer lors de leur transport.
Dans le même temps, le Ministère de la Guerre décide de commander, toujours à l'industrie britannique, soixante-dix locomotives identiques supplémentaires.
Elles sont destinées à la remorque des pièces de l'Artillerie Lourde sur Voies Ferrées.
Les trente-cinq premiers exemplaires sont construits en 1916 ;les trente-cinq suivants ne seront livrés qu'en 1919/1920.
Ces machines, neuves ou quasi neuves, seront revendues aux Chemins de fer de l'Est(140 ALVF n° 1 à 35 renuméro­tées 40001 à 40035)
et au PLM (140 ALVF n° 36 à 70 renumérotées 140 K 1 à 35)
A l'origine, toutes les machines sont accouplées à un tender de 18 m3 de type Etat à deux bogies.
Après la réforme de ses 150 X, la région Est de la SNCF accouplera à certaines de ses 140 C des tenders type 34 X afin d'augmenter considérablement la capacité en eau et en charbon.
Cet accouplement nécessitera la modification des traverses arrière des machines.
De rares exemplaires seront accouplés, un temps, à des tenders prussiens à bogies.
Sur la région Ouest, quelques tenders seront équipés d'un abri en tôle permettant de circuler tender en avant sur les lignes non pourvues de moyen de tournage.
Sur la région Ouest, les dernières 140 C cessent tout service en 1970.
Sur l'Est, leur carrière se poursuit sur le réseau des C.F.T.A.jusqu'en 1975 avec les 140 C 22, 38, 51 et 287.
Le 20 novembre, la 140 C 38 ramènera la 140 C 287 au dépôt de Chalindrey, pour restitution à la SNCF.

Le modèle miniature

         

LEMACO a produit plusieurs versions de 140 en nombres limités :
HO-113    ETAT 140344, tender 18-664, vert, filets jaunes (50)
HO-113/1   PLM 140 K 15, tender 18-44, vert, filets rouges (60)
                 HO-113/2SNCF 140 C 231, tender 18 C 482, région 3, vert, filets jaunes (85)
                 HO-113/3   SNCF HOC 287, tender 18 B 579, région 1, noir, filets rouges (90)
            HO-113/4   SNCF 140 C 302, tender 18 C 421, région 3, Dabeg, vert (35)
J’ai eu l’opportunité de trouver d’occasion le modèle 140C immatriculée 231 qui a fréquenté au cours de sa carrière diverses gares de Charente-Maritime dont LA ROCHELLE.
Cette locomotive circule actuellement grâce à l’association AJECTA.
Ma machine porte le numéro 43/85.
Ses affectations successives sont les suivants : Saint-Mariens, Allemagne, Sotteville, Thouars, Bressuire, Saintes, La Rochelle, Saintes, Bati­gnolles, Trappes, Mantes, Trappes.
Garée bon état (GBE) en 1970, elle a été vendue à l'AJECTA à LONGUEVILLE (Seine et Marne).

          

         

       

Mon jugement

Sur ce type de matériel, il est indéniable que nous touchons le haut-de-gamme en matière de modélisme.
La reproduction à l’échelle HO est sublime ; les embiellages et les roues sont d’une finesse extrême, les strapontins des chauffeurs sont amovibles, les détails de cabine sont poussés à l’extrême, même le flamand avec indication de vitesse est présent.
Question fonctionnement, la souplesse est extraordinaire et la puissance de traction raisonnable en fonction de l’échelle (pas de bandage caoutchouc).
La machine peut être digitalisée mais pour le moment, je ne m’y suis pas résigné.
Il s’agit là plus d’un modèle de collection que d’un modèle à faire rouler.
D’autres marques ont reproduit cette machine en HO, JOUEF et surtout LILIPUT, qui,en 2007, nous a gratifié d’une petite vapeur qui fonctionne à merveille
dans une gamme de prix bien plus accessible.

 

Texte et photos : Philippe DESCENDIER

Dimensionnement et marquages des photos, mise en page : Nicole POURRIERES

Commentaires (4)

Philippe
  • 1. Philippe | 22/04/2013

Merci pour vos commentaires.
Pas de problème Gérard, je l'amènerai à ma prochaine visite.
J'ai fini de la réparer ce soir. Un des circuits électroniques avait lâché pour cause de composant trop fragile. Je me suis débrouillé avec un électronicien local, des lampes de chez Fb-Systems, de la patience et du calme. Elle est de nouveau en état d'origine. Ouf.

GG du Quercy
  • 2. GG du Quercy | 19/04/2013

oui 'très belle machine!
quand elle sera digitalisée, tu passeras à la maison pour la faire tourner avec la mienne (Lilliput)

@+

Bernard dit Papy
  • 3. Bernard dit Papy | 19/04/2013

Bravo ton détaillage de ta loco Jouef est très reussi
Comme le dit Laurent cette machine est SPLENDIDE

LAURENT BORGIA
  • 4. LAURENT BORGIA | 19/04/2013

Vraiment une belle reproduction !!! la finesse des détails et de la cabine est incroyable sur ces clichés en gros plan
bravo c'est une des plus belle de la série ... j'ai la version noire SNCF en lemaco aussi mais celle ci est encore plus belle . L'historique est toujours interessant aussi . Bravo pour votre achat Philippe vous avez bon goût , dommage que ces machines soient souvent hors de portée de beaucoup de modélistes et collectionneurs mais cela fait rêver tout le monde .

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau