Ch. de F. disparus (23)

Commentaires (2)

Bernard
  • 1. Bernard | 14/02/2009

D'Aubrac en Margeride, c'est comme La Joconde: on ne le crée qu'une fois

Plus sérieusement, dans le cas précis, ce sont deux approches de films d'archives qui sont diamétralement opposées.

Comme l'indique le nom de la série "chemins de fer disparus" nous montre du matériel qui n'existe plus dans sa quasi intégralité.

Même si les images ne sont pas toujours d'excellente qualité (la pellicule se dégrade fortement au fil du temps) il n'en reste pas moins que nous avons là un témoignage fort sur les chemins de fer secondaires.

Derrière les cinquante et quelques minutes d'Aubrac se cachent deux ans de prises de vues et une trentaine d'heures d'images.

Un "épisode" d'environ trois minutes représente globalement deux heures de travail.

De ce fait, je crains fort qu'un sujet de cette taille ne revienne pas de sitôt.

Mais on peut toujours espérer... l'avenir réserve parfois de bonnes surprises.

DANIEL 77
  • 2. DANIEL 77 | 14/02/2009

A QUAND UNE NOUVELLE SERIE DE LA QUALITE D'AUBRAC EN MARGERIDE ?

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau