Les 175ans des Chemins de Fer Belges

Le PTF - Chris

FESTIVAL VAPEUR DANS LE CADRE
DES 175 ANS DES CHEMINS DE FER BELGES
SUR LA LIGNE 128 PAR LE PTF

(Patrimoine Touristique et Ferroviaire)

Les 14 et 15 août 2010

 Par Christian VANKEER

 Le week-end des 14 et 15 août, dans le cadre des 175 ans des Chemins de Fer Belges, le PTF organisait un festival vapeur avec des tractions et des navettes multiples
sur la ligne du chemin de fer du Bocq entre Ciney (ligne 162 : Namur-Luxembourg) etYvoir (ligne 154 : Namur-Dinant).
Le réseau modulaire de l’ALAF (Liège) était présent en gare de Dorinne, un des quatre points d’arrêt de la ligne 128.

 MATERIEL
Les locomotives suivantes étaient présentes :
TRAIN 1900 (Luxembourg), avec ENERGIE 507 de la ligne touristique Pétange Fond-de-Gras
Le STOOM CENTRUM MALDEGEM présentait la locoTKH 5387 d’origine polonaise, qui circule sur la ligne EEKLO MALDEGEM (Flandre belge), devant un public belge encore unifié mais aussi international
(France, Pays-Bas, Luxembourg, Allemagne, Angleterre …)
Le holding SNCB présentait la 29 013 d’origine canadienne et déjà montrée dans plusieurs reportages évènement REE  (voir 150 ans des CH. de F. au Luxembourg et Namur-Luxembourg).
Le PTF, affréteur et reconstructeur de la ligne 128, dite Ch. De F. du Bocq, présentait la 64 169, P8 prussienne, locomotives arrivées en France et en Belgique suite à l’armistice de 1914.
Cette dernière a été achetée en Roumanie et restaurée dans sa livrée d’origine, lors de la création, nationalisation de la SNCB en 1926.

 HISTOIRE DE LA LIGNE 128
Elle relie les villes de Ciney (L 162) et d’Yvoir (L 154) par la vallée du Bocq.
Les premiers terrassements ont commencé en 1898 ; cette ligne est remarquable par le nombre de viaducs et tunnels sur un parcours de seulement … 21 km.
 
En 1862 la COMPAGNIE DU NORD BELGE, filiale de la COMPAGNIE DU NORD, relie Namur et Yvoir, dès lors que 4 ans plus tôt,

la GRANDE COMPAGNIE DU LUXEMBOURG reliait Ciney à Namur.
 En 1888, le projet voit le jour de relier les deux grandes compagnies en suivant la vallée du Bocq. Le relief est peu propice à construire une ligne (même à voie unique) de surcroît, en milieu rural. Cependant, la région est prospère en matériaux calcaires, et plusieurs carrières sont en pleine activité. Les adjudications sont lancées sous l’égide de l’Etat Belge et le tracé est déjà établi en 1894. Ce sont finalement Les Chemins de Fer de l’Etat Belge qui commencent les travaux en 1896.

 
 
 

- premier tronçon : Ciney, Spontin, terminé le 5 mai 1898
- deuxième portion : Spontin, Dorinne, relié à Ciney le 1er mai 1902
- troisième section : Dorinne, Evrehailles, un an plus tard, jour pour jour
- dernière section : Evrehailles et jonction avec le NORD BELGE en gare d’Yvoir le 1er juin 1907.

La ligne fut construite en rails légers et la vitesse à toujours été limitée à 70 km/h.
Le trafic voyageur fut toujours faible, par contre, avec les carrières, le tonnage marchandises fut important jusqu’à la fermeture du dernier affrètement marchandises aux carrières
«La Rochette»le 7 novembre 1983, pour les besoins de ballast de la SNCB qui ferma la ligne … ??
Le trafic vapeur a été abandonné le 31 juillet 1960 et remplacé par des bus.
En service régulier, le trafic était assuré par des autorails type 551 et 553 du dépôt de Ciney. Pour le service marchandises, les vapeurs type 29 de l’atelier de Ronet furent remplacées par les « gros nez » HLD 52 et 53 dès 1963.

 Le public a répondu en masse à cette superbe manifestation malgré une pluie diluvienne dimanche. Depuis des dizaines d’années, des bénévoles du PTF ont travaillé, quasi tous les week-ends, pour restaurer cette ligne, presque traverse par traverse.
Avec d’énormes motivations et un travail colossal, ils ne sont plus qu’à 6 km du but ; la vallée de la Meuse et la gare d’Yvoir.
Le dernier défi est à la hauteur de leur courage : rouvrir le tunnel d’Yvoir, situé en-dessous des carrières d’Yvoir, toujours en activité et dynamitant à tour de bras la roche alentour, c’est tout dire de nos « animateurs reconstructeurs » qui n’ont pas peur de découvrir très bientôt l’état du dit-tunnel ; après 20 ans de dynamitage autour de sa structure. Gageons sur un prochain reportage, qui commencera dans la vallée de la Meuse et se terminera autour d’une table de « Ciney blonde, ambrée ou brune », un bock de bière de la vallée du Bocq, à la santé du PTF en gare de Ciney.

         

         

                   

         

                   

         

         

         

         

         

         

         

                   

 


Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau