Remotorisation de la "Z" Joustra

Cette histoire de bricolage commence un peu comme un compte de Noël.
En fait, ce n'est pas par hasard si elle est mise en ligne ce 25 décembre 2016 car il y a juste 61 ans de celà, je découvrais, émerveillé, au pied du sapin, ce coffret de train.




     

C'était une automotrice Joustra, écartement "0", inspirée d'un autorail ABJ... mais à trois caisses, munie de pantographes et style "inox" s'il vous plaît!
Il s'agissait bien d'un train électrique mais fonctionnant avec des piles.
L'une (plate, 4,5v) pour alimenter le moteur, l'autre (ronde... je ne me souviens plus de la tension) pour alimenter l'éclairage au-dessus de la fausse motrice.


     

Les années ont passé, j'avais passablement oublié ma "Z" Joustra, lorsque Hachette a sorti la reproduction de la série "M" Hornby.
J'ai acheté cette collection sans but réel, puis, lors d'une exposition à Bussière-Galant (87), j'ai vu un très grand réseau en "0 Tin Plate" où circulaient des locomotives de cette collection.
En discutant avec l'auteur du réseau, j'ai appris que, possédant des châssis moteur électriques Hornby, il les avait utilisés pour motoriser les modèles (mécaniques) de la série "M"
 

Plusieurs années se sont encore écoulées jusqu'au jour ou j'ai découvert et acheté sur Ebay un coffret en très bon état contenant ma fameuse "Z".
L'objectif fut donc de la transformer en "vrai" train électrique des années 50.
Après quelques recherches, j'ai fait l'acquistion d'un châssis moteur JEP provenant d'une "BB PO" fort probablement produite avant la dernière guerre (même empattement, même diamètre de roues que la "Z" Joustra)
Il ne restait plus qu'à passer à l'atelier...




La première étape consiste à dissocier les trois éléments qui sont boulonnés entre eux.

     



A l'origine, c'est un des éléments d'extrémité qui est motorisé. Notre modification va porter sur la motorisation de l'élément central.
Il faut donc séparer le châssis de la caisse.
L'opération est à effectuer avec prudence car l'assemblage est réalisé par des agrafes repliés... et cassantes.


     

Après avoir relevé les cotes d'encastrement du nouvel ensemble moteur, il suffira de tracer sur le châssis en tôle et de découper celui-ci avec une mini disqueuse.
C'est volontairement que je ne vous fournis pas de cotes chiffrées car tout dépendra du bogie moteur que vous choisirez.

     

Repérer le passage des porte-balais et percer dans les flancs de la caisse (soyez généreux, attention aux courts-circuits) .
S'assurer que le nouvel ensemble passe bien à l'intérieur puis remonter l'ensemble caisse châssis et le tester électriquement.


     

Maintenant, il faut démonter le moteur de la motrice d'origine.
Même méthode que pour l'élément central avec sa fixation par agrafes repliables.
Le moteur tient par deux écrous et il suffit de dessouder ses fils d'alimentation.




Après avoir remonté l'ancienne motrice d'extrémité, il sera nécessaire de réduire chaque "soufflet" de 9 mm chacun côté élément central.



Il ne vous reste plus qu'à remonter le tout.



A toutes fins utiles, pour ceux qui seraient tentés par ce genre de bricolage, Joustra avait également sorti un autorail articulé à deux caisses, toujours sur la base d'un ABJ, mais à moteur mécanique.
Il est possible de le transformer selon la même méthode hormis le fait que c'est la motrice qu'il faudra modifier.
Ensuite, avec un peu de bonne volonté et de savoir faire, vous pourrez adapter cette "technologie" à tous les modèles qui vous feront plaisir.
C'est dans le but de jouer "au train électrique", non?
Bon Noël et bon train !


 

Commentaires (2)

laurent
  • 1. laurent | 28/12/2016
Cet autorail est en splendide état. On voit que cet enfant était soigneux.
Bernard dit Papy
  • 2. Bernard dit Papy (site web) | 25/12/2016
De la belle ouvrage !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau