Construction du réseau HO de Bernard et Nicole POURRIERES

Construire un réseau en HO est pour moi ce que certains qualifieraient de "vieux serpent de mer". Après de nombreuses expériences peu concluantes car je n'arrivais pas à trouver une idée qui me convienne ou que je puisse mettre en application.
Je voulais en effet éviter "le plat d'épinards" (quelques voies dans un décor "massivement" vert fluo), "le plat de spaghettis" (rien que des voies qui s'entremêlent et des trains partout), surtout pas de courbes disgracieuses (ne jamais descendre en dessous de 2 m de rayon dans les parties visibles.
J'ai fini, en 1994, suite à une discussion avec Philippe Ferrando, par jeter mon dévolu sur la ligne de la "Côte Bleue" qui relie
Marseille à Miramas par Port de Bouc.
Il faut vous préciser, cela sans vous raconter ma vie de modéliste heureux, que j'ai rencontré en 2000 celle qui allait devenir ma troisième épouse, puisqu'ayant toutes les qualités: petite-fille de cheminot, fan de train réel, de modélisme et prête à participer à la construction du réseau.

         

Bien que disposant d'une superficie confortable pour l'implantation d'un réseau HO (60 m² + 20 m² pour la partie technique), il était hors de question et...
impossible de reproduire les 24 km
qui séparent la gare de l'Estaque (dans le 16 ème arrondissement de Marseille), lieu de bifurcation des lignes de Marseille vers Miramas par Rognac et vers Miramas par Port de Bouc (ligne de la Côte Bleue)... de la gare de Carry le Rouet.
C'est en effet entre L'Estaque et Carry que la ligne offre son aspect le plus spectaculaire et le plus pittoresque.
L'itinéraire est ponctué de nombreux ouvrages d'art, la voie étant accrochée à flanc de colline.

         

Il convenait donc de faire un choix bien difficile tant la beauté des sites les rend délicats à départager.
L'idée qui fut retenue reprenait la gare de L'Estaque (électrifiée en 1500 V continu) et ses emprises ainsi que feu son poste Saxby.
Cela permettant la reproduction d'un petit établissement (4 voies à quai) avec bon nombre de possibilités de garage, d'arrêts en gare, de manoeuvres, etc...
J'ai précédemment indiqué que la gare de L'Estaque était une bifurcation et un point de convergence, côté nord, vers et de la Côte Bleue ou
vers et de la ligne dite "de Paris" via Rognac.
Côté sud, il existe une autre bifurcation venant ou conduisant d'une part vers Marseille Saint Charles et d'autre part, vers ou de la zone portuaire.
L'Estaque constituant également le point d'interconnexion de ces deux itinéraires.
De plus, la présence du poste Saxby nous permet de nous situer sans anachronismes à cheval sur les époques III et IV.
Nous reviendrons sur cet aspect quand nous aborderons le sujet du matériel roulant utilisé.

La photo suivante illustre bien les garages et les "sauts de mouton" côté Saint Charles et zone portuaire (côté sud).
Toutefois, au centre droit de l'image, vous voyez une voie qui serpente.
Cette situation est due aux travaux actuels et à la suppression (temporaire ?) d'une voie de garage parallèle.
La reproduction en HO reprend la situation des années 70, à savoir les deux voies parallèles à cet emplacement, le B.V. de l'Estaque, les abris de quai, l'accès au passage souterrain côté B.V., le poste "Saxby" et l'extrémité de gare côté nord.

         

          

         

...Ainsi que le viaduc de La Vesse et la gare de Niolon. Ces sites n'étant pas électrifiés.

         

         

Lorsque nous avons voulu faire des photos détaillées de la gare de Niolon, force fut de constater son état délabré et sa façade taguée.
Heureusement, à quelques kilomètres de là, la gare de La Redonne-Ensuès, sa soeur jumelle (sur le plan architectural) était en bien meilleur état
avec ses couleurs d'origine.
De plus, elle possédait encore son abri de quai PLM et son local "toilettes" typique.
C'est donc cette dernière gare qui nous a servi de modèle pour les photos destinées à sa reproduction en HO.

         

En ce qui concerne la documentation, nous avons, bien sûr, pris beaucoup de photos et de vidéos.
Mais le plus important, nous le devons au hasard.
En effet, un jour de photos en gare de l'Estaque, j'ai eu l'occasion de discuter plan de voies avec un cheminot.
Bien m'en a pris car celui-ci s'est souvenu que se trouvait le plan de l'époque qui m'intéressait dans un ensemble d'archives obsolètes destinés à la destruction.
Je peux donc travailler aujourd'hui à partir de ce précieux document qui me permet de visualiser l'emplacement exact des voies, appareils de voie et signaux au début des années 1970.
Je ne remercierai jamais assez cet agent de la SNCF pour l'aide ô combien précieuse qu'il m'a apportée.
S'il vient par hasard visiter Rail Europ Express, je pense qu'il aura plaisir à voir que ce vieux projet se réalise.
Voilà, le décor est planté.
Quant à nous, on se retrouve bientôt pour aborder le cahier des charges qui a déterminé la construction du réseau.


Commentaires (11)

RICHARD

Bonjour,
Bernard et Nicole , où en êtes vous de votre beau projet ?
Je travaille sur le dossier de classement aux MH de la gare de l'Estaque dont certains éléments se dégradent de plus en plus. Depuis le premier Janvier 2012 elle est complètement désaffectée.
J'aimerais vous rencontrer pour voir votre travail, même non terminé (je mentionne tous les intérêts que suscite cette ligne et la gare de l'Estaque, construction de réseau, témoignages, travail scolaire, etc) et consulter si possible les documents en votre possession qui pourraient le cas échéant compléter ceux en ma possession.
Merci de me répondre.
Bien cordialement
odile

Nono
  • 2. Nono | 18/11/2011

cher Gilbert vous n'avez pas tout à fait raison, la gare de l'Estaque commande toujours ses itinéraires...pour quelques jours
la télécommande depuis St charles est prévue pour la fin d'année

Trains d'Europe
  • 3. Trains d'Europe (site web) | 04/08/2011

Félicitations pour ce très beau projet, sur un thème qui me tient particulièrement à cœur
(moi aussi j'ai résidé à Sausset). J'espère que vous arriverez à le mener à terme, cela demandera beaucoup de travail mais ça en vaut la peine. Bon courage et merci pour tout ce site

Gilbert SOULET
  • 4. Gilbert SOULET (site web) | 27/02/2011

Bonjour amis,

Ces belles photos me fendent le coeur sincèrement;
Je viens d'écrire à des amis du Rail qu'il est tout à fait compréhensible que
l’automatisation à outrance et la réduction effrénée du personnel cheminot nous conduit inéluctablement à son déclin : Le Fret, les voyageurs, les vols de cables, etc, etc!

Très amicalement,

Gilbert de Pertuis en Luberon et de Noster Paca : http://nosterpaca.over-blog.com/;


Ps) En mars 1981, j’étais chef de gare dans la Bifur de l’Estaque;
J’avais 45 cheminots sur le 2P2. Au-dessus de ma tête, il y avait le chef de district Voie; Au bout de la gare, il y avait une équipe caténaire; A mi-parcours, une école de la Voie et une cantine alimentée tous les jours sf dimanche; Petit à petit, le service équipement a disparu; Puis, le seul service exploitation est resté. Pas pour longtemps;
Dans les années 90, le Poste Unique ( Saxby ) aux 60 leviers qui se composait de 3 cheminots : 1 aiguilleur, 1 chef aiguilleur et 1 agent circulation; ( Avec le calcul de la réserve, cela faisait 15 agents.) Ce PU a été démolit et les Installations de Sécurité de la bifur ont été télécommandées du BV dont la salle des pas perdus a été transformée en PRS. Aujourd’hui, il n’y a plus rien. Tout est télécommandé depuis Marseille St Charles, la gare de St Louis les Aygalades comprise.

chris 08
  • 5. chris 08 | 03/01/2010

le club d'Halanzy Belgique s'était lancé dans la reproduction de la gare lors de sa fermeture en 1984, date du dernier roulement. C'était déjà un projet collectif un peu fou qui a vu le jour, Halanzy, sur l'Athus Meuse n'est qu'une petite gare de passage (réouverte depuis 2 ans). Ici ce projet à deux est purement incroyable, j'ai eu la chance de voir les gares souterraines et je dois avouer que sur un réseau j'avais jamais vu pareille démesure (m^me dans des clubs). La passion franchit parfois des pics qu'on croient infranchissables, vivement les photos du réseau en ligne, et quel travail de documentation.

Laurent (bis)
  • 6. Laurent (bis) | 22/11/2009

Très belles photos, quelle documentation ! Le hors d'oeuvre met l'eau à la bouche pour le plat principal.

Ben
  • 7. Ben | 22/11/2009

Bonjour,

Bien belles photos!!!!! moi qui est vu l'entreprise " de mes yeux
accrochez les gars ,la suite ne sera pas degueu.....

Laurent
  • 8. Laurent | 21/11/2009

Bonjour à tous,

SUPERBE projet!!!!! Il me tarde de voir ce que cela va donner en modèle réduit!!!! je viens d'apercevoir via la liste une photo de viaduc qui ma paraît extra!!!! Vivement la suite!!!!! Et bon courage!!!!

Salutations amicales.
Laurent.

Bernard
  • 9. Bernard | 20/11/2009

Cette étape est indispensable avant d'aborder l'aspect purement modélisme.
Il me semble que ce devrait être incontournable avant de construire un réseau, même s'il s'agit d'un site purement imaginaire.

Alain Montillet
  • 10. Alain Montillet | 20/11/2009

Abstraction faite de l'aspect modélisme, merçi pour la ballade photos!

Bernard dit Papy
  • 11. Bernard dit Papy | 20/11/2009

Enfin !! on va voir de quoi il retourne
Mais pour l'instant ce n'est que de la théorie
Alors à quand le pratique : je construit mes tables et supports , je pose mes voies , je construit mes batiments ( parce que ceux là même Alain PRAS ne les a pas créés en plastique

Merci pour avoir brossé un tableau aussi précis de la Côte Bleue . Pour avoir résidé un temps à Sausset les Pins j'aurais bien aimé que ton réseau aille jusque là

Bravo continue tu es sur la bonne voie ... celle de la Côte Bleue

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau