La CC 70001

CC 70001 NV

C'est dans le milieu des années 60 que les CC 70001 et 2 voient le jour.
A ce moment-là, ces locomotives sont l'aboutissement d'une locomotive Diesel de grande puissance,permettant le chauffage électrique des trains de voyageurs.
Jacques DEFRANCE qualifie alors la conception de ces engins de révolutionnaire.
Le moteur AGO V 16 B qui devait être installé sur les futures CC 72000  n'est encore qu'un projet...
L'idée retenue est donc de placer dos à dos deux moteurs SEMPT 16 PA 4 reliés par un alternateur bi-rotor ALSTHOM.
L'un des moteurs entraîne bien le rotor, mais le second fait tourner le stator en sens inverse, fournissant la puissance de 3530kW pour une vitesse de 3000 t/mn .
A quelques détails prés,au niveau des réducteurs, la machine reçoit des bogies monomoteurs identiques à ceux des CC 40100.
Dotés de la bi-réduction, ils offrent la possibilité d'obtenir une vitesse limite de 105 km/h ou de 140 km/h sur les CC 70000.
Les moteurs électriques retenus sont du type TAO 656A, semblables à ceux équipant les BB 8500.
Ces locomotives pèsent 117 t de masse à vide et mesurent 22,730 m hors tampons.
Chalindrey est le dépôt titulaire de ces deux machines.
La CC 70002 est retirée prématurément du service suite à un accident et la CC 70001 est arrêtée en 1983 pour être radiée en 1984.
La fiabilité n’est pas, hélas, le point fort de ces locomotives.
De plus, elles sont détrônées par les CC 72000 mises au point entre-temps.
Si ces dernières offrent une puissance légèrement inférieure, il n’en demeure pas moins qu’elles ont l’énorme avantage de ne posséder qu’un seul moteur.
On retiendra toutefois que ces machines marquent un pas significatifdans l'évolution de la traction Diesel à la SNCF.

Réalisation d'une CC 70001à partir de 2 caisses Jouef, d'un châssis de CC 40100 Limaet d'un transkit long d'Interfer

Tout commence, un jour de juin où il a bien fallu se lancer dans la découpe de la première caisse de CC 70001 Jouef afin de faire subir à cette machine sa RG; et surtout sa mise à l'échelle enrallongeant la caisse. (photo 1)

La deuxième caisse de CC 70001, devant subir le même sort, afin de réaliser la bague de rallonge et mettre la machine à la bonne taille. (photo 2)
 
S'aider, au moment de l'assemblage, du plan fourni par Interfer
pour mettre la caisse au bon gabarit.
Assemblage à l'aide de la colle Faller des trois morceaux et surtout, bien maintenir l'ensemble pour garder un plan rectiligne.
La colle Faller à l'avantage de souder le plastique et de permettre un collagelent  (photo 3)

         

Réalisation de la partie basse, en plasticard, pour l'adapter au bogie. (photo 4)
Découpe de la toiture, pour y insérer les pièces Interfer : pales ventilateur, grille,etc... (photo 5)
 
Mise en place des pièces en laiton du kit Interfer. (photo 6 et 7)

         

         

Ponçage intégral de la toiture pour y rapporter les éléments du transkit,
bien plus fins que les moulages d'origine Jouef : ce travail fut long et fastidieux !  (photo 8)
Modification des marchepieds qui étaient mal disposés sur la machine Jouef (photo 9)
La machine prête à passer en peinture. (photos 10 et 11)

         

         

La toiture terminée et peinte  (photo 12), réalisation des cabines en plasticard (photo 13) et mise en peinture  (photo 14)

         

Le châssis que j'ai utilisé provient d'une locomotive Lima équipée du bon et vaillant moteur annulaire.
J'ai refait les prises de courant et adapté un attelage à élongation d'un côté de la machine. (photo 15)
Mise en peinture de la machine : le bleu Diesel clair  (photos 16 et 17)

         

Mise en peinture blanche des traverses  (photo 18), le bleu Diesel foncé  (photo 19).
Les flèches blanches latérales (technique du masquage au ruban adhésif Tamiya)  (photo 20)

         

La machine terminée après :
- Mise en place du masque Interfer des cabines,
   - Retouche des feux avant trop grossiers et cerclage,
- Pose de l'éclairage à LED (ton chaud) de chez Miniatures Passion,
- Détaillage des traverses avant et arrière,
- Tampons et mise en place des derniers éléments du kit (plaque,...etc),
- Pose en transfert à sec des flèches et depôt,
- Réalisation par Henri JAEGLE d'un marquage région 1 en décalcomanie pour les traverses avant et arrière. (photo 21)

Les essais à La Varenne, pour une séance photo de la "STAR " (photos  22 à 31)

         

         

         

         

Commentaires (9)

Olivier Legrand
  • 1. Olivier Legrand | 09/08/2016

Je suis admiratif de voir des gens comme vous,qui partagent leur passion , leur "savoir-faire"; personnellement, je suis passionné par le train, à échelle réelle ou en miniature mais je ne suis pas un puriste ou un très grand connaisseur des marques et des models, il y en a tellement ; Continuez à nous faire rêver et de nous aider pour que le matériel et les réseaux fonctionnent bien; j'ai un RTG analogique LIMA acheté d'occasion à un salon , (je me suis fait "roulé") 100€, moteur HS et les roues des voitures non-motrices sont freinées par les faux freins des bogies ; que puis je faire ? merci d'avance; bonne continuation ; cordialement . (Olivier de Pavilly dans le "76").

Yohann
  • 2. Yohann | 02/09/2011

Superbe réalisation un travail dur et un résultat parfait
Ça c'est du modélisme ferroviaire

Yves
  • 3. Yves | 23/02/2011

Bonjour,
Mille bravos pour votre magnifique travail qui ne mérite que des éloges.
Je suis moi-même actuellement en train (enfin, ça fait un moment que ça dure !) de remettre au goût du jour une ancienne CC 6551 jouef pour lui donner un look plus proche de la réalité (en tous cas moins "jouet").
J'ai déjà refait des traverses de choc plus hautes (et moins rachitiques), de nouveaux marchepieds de nez, j'ai arasé le bourrelet du capot venu de moulage et qui n'existe pas en réalité, ajouté des portes lanternes et portes fanions.
Sous le châssis, j'ai "descendu" le coffre et le réservoir qui ne dépassaient pas assez du bas de caisse, et fait 4 nouveaux réservoirs de sablières (en volume et non pas sous forme d'un "bout de plastique plat" comme à l'origine sur ce modèle).
J'ai aussi du araser par ponçage les bourrelets des flancs de caisse issus de moulage sur lesquels sont peintes les bandes blanches latérales (ces bourrelets n'existent pas non plus en réalité).
Or, de cette manip' résulte la disparition des bouchons de remplissage des sablières qui étaient évidemment moulés dedans (ou dessus, au choix).
Il faut donc que j'en repose (8 au total, soi 4 par côté) et je cherche un moyen simple de les évoquer.
J'ai vu que lors de votre modification, vous aviez arasé les bouchons de sablières (sans doute par ponçage) mais qu'ils étaient de nouveau présents sur le modèle fini.
Comment avez vous procédé pour les recréer ?
Je vous précise que je ne suis pas équipé pour la photogravure).
Merci de votre réponse que vous pouvez m'envoyer sur mon adresse mail yvon_c91@hotmail.com

Cordialement,

Yves.

mina jean
  • 4. mina jean | 12/01/2011

bonjour et bravo vous avez fait un travail execeptionnel combien d heures ont ete necessaire a cette realisation et combien couterais une meme realisation si je vous demandais de me la faire merci de votre reponse

christian vankeer
  • 5. christian vankeer | 26/12/2009

Que dire de plus, quel talent superbe.

Jean Canevet
  • 6. Jean Canevet | 13/12/2009

Félicitations, magnifique reproduction de cette géante!

Pascal
  • 7. Pascal | 11/12/2009

Splendide! Très belle réalisation comme à l'habitude.
C'est du super travail. J'adore

Laurent
  • 8. Laurent | 11/12/2009

Excellent, comme toujours !

Bernard dit Papy
  • 9. Bernard dit Papy | 11/12/2009

MAGNIFIQUE
Voila du modélisme comme je l'aime

Bravo et félicitations

Bernard dit Papy

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau