BERLIN : gare centrale

Berlin gare centrale NV

La gare de BERLIN Hauptbahnhof est une des plus grande gare d'Europe de par sa taille de par sa structure et sa configuration ultra moderne.
Tout comme la jonction Nord Midi à Bruxelles, mais bien plus tôt puisque dès 1882, les gares de Berlin sont connectées sur l'axe est-ouest, par l'ancêtre du S-Bahn.
Elles ne seront quasiment jamais des terminus.
Les mouvements comptabilisent 1200 trains jours, S-Bahn compris, pour 300 000 passagers jours.
La centaine d'escaliers roulants et d'ascenseurs assurent la mobilité interne sur trois niveaux, y compris pour les nombreux cyclistes qui y transitent.

        

         
La gare actuelle a connu trois périodes et est bâtie sur trois niveaux :

Les périodes :
A l'origine elle fût la Lehrter Bahnhof, située le long de la Spree et du Humboldhafen, dès 1871, simplement parce que la ligne venant de Lehrter (Hanovre) était son terminus.

Avec la construction du Stadtbahn (S-Bahn aujourd'hui), une gare banlieue est crée à la perpendiculaire de la gare sur un viaduc.
La Lehrter Stadtbahnhof dynamise la fréquentation de la gare, au point que d'autres gares proches (hamburger bahnhof) sont abandonnées au profit de cette « fusion ». 
Avec les dégâts irréparables de la seconde guerre mondiale mais surtout la chute du mur, les autorités décident de construire une gare centrale.

Témoin de la réunification (puisque à la croisée de Berlin est et Berlin-ouest) sur le site de la Lehrter Stadtbahnhof, véritable nœud de Berlin, entre S-Bahn, U-Bahn, DB régio et trains internationaux : 13 ans de travaux seront nécessaires.
Les niveaux :
Du terminus de départ en 1871, nous sommes au niveau des boulevards actuels et,là, plus de chemin de fer.

         

         

De son extension régionale urbaine, nous sommes à 10 mètres au-dessus du niveau de la rue.
Nous sommes sur les 6 voies aériennes et l'axe est-ouest, véritable trouée dans la ville (comme la petite ceinture).
Les ponts ont une longueur de 450 mètres et sont surplombés d'une verrière de 85 mètres sur 120 munies de captage photo-voltaïque dans la masse vitrée.
Architecture de formes et de matériaux modernes.
Tout repose sur des piliers émergeants du sous-sol.

         

Partout règne une sensation d'espace et de démesure.
La gare est incroyablement lumineuse, même et surtout de nuit, « surréalisme et paradoxe » d'une nuit berlinoise en plein jour où le soleil n'arrête jamais sa course ni le mouvement des trains qui roulent jour et nuit sans interruption.

Mélodie en sous-sol, certes, mais 10 ans de travaux ont été nécessaires pour creuser les 3,6 km qui passent sous la Spree, et compte 8 voies situées à 15 mètres sous le niveau de la rue.

         

         

L'axe nord-sud dessert la Scandinavie et l'Autriche.

         

 Du pont supérieur, la vue vers les bas niveaux de cette cathédrale moderne est impressionnante.

         

         

Elle symbolise encore le rail triomphant au cœur de l'Europe si proche de Varsovie, de Moscou et des forêts sans fin de l'Asie.
Sur les écrans de la gare de Berlin, sur les deux niveaux (de voies), vous pourrez lire des destinations comme Astana, Moscou, Novossibirsk …
(voir:  http://www.raileuropexpress.com/rubrique,le-transsiberien-5eme-partie,1185138.html )… Malmö, Paris, Vienne, Budapest, et bien d'autres.

         

 

         

         

 

Texte et photos : Christian VANKEER
Dimensionnement , marquage des photos et mise en page : Nicole POURRIERES

Commentaires (1)

Jean-Jacques
  • 1. Jean-Jacques | 26/02/2012

Bel aperçu de cette gare mirifique dont Berlin, après réunification, avait grand besoin.
Les trains à vapeur dont les portières, côté entre-voie à Berlin Ostbahnhof, étaient non seulement fermées à clé mais
cadenassées par des chaines et cadenas quand les trains devaient traverser Berlin Ouest avant de gagner la DDR, c'était il y a moins de vingt-cinq ans et c'était un autre monde, une autre planète...

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau