Busseau sur Creuse : une gare, un viaduc (2)

Busseau 2 NV

II- La vie de la gare et du viaduc 

Le matériel roulant :

     Au temps de la vapeur, la gare de Busseau sur Creuse, a vu passé des engins de tractions très variés:
- des 11 041 à 12 058 du P.O.
- des 4001 à 4084 du P.O. (230 C et D de la S.N.C.F.)
- des 130 C, de 1901 à 1962, (de la S.N.C.F.)
- des 5301 à 5490 du P.O.
- des 141 TA dites "cul-de-bateau" (S.N.C.F.)
- des 141 E et F d'origine P.L.M. (qui effectuaient la ligne Bordeaux / Lyon)
- des 1701 à 1725 du P.O. (aucune de la S.N.C.F.) 

     Puis vient le temps de la traction thermique:
-les A1A A1A 68000, jusqu"en 1975/1976 jusqu'à l'arrivée des 67400
- les BB 67400 qui assuraient les trains de nuit Bordeaux / Lyon, Lyon / Bordeaux (120 km/h)
- les BB 66001 à 66318, étaient attribuées aux convois de marchandises
- les BB 63000 étaient dévolues aux trains de travaux.

     Contemporains de la vapeur :
- les V.H. Renault dits les "Iroquois"
- Les X 5101 à 5112 et 5201 à 5208 : ADX 2
- Les ABJ 4
- Les X 2400
- Les X 2800

Pour les Grandes lignes :
- Les RGP 2 : X 2701 à 2720 : les Bordeaux / Genève - Genève / Bordeaux jusqu'en 1974, remplacés par :
- Les RTG, qui assuraient 2 aller/retour Bordeaux / Lyon - Lyon / Bordeaux, de jour, via Limoges, Montluçon et Saint Germain-des-fossés.
Parfois, selon les besoins, on attelait 2 RTG, ce qui faisait une belle composition (toute la longueur du viaduc)

         

Des omnibus aux T.E.R. : les X 2800 (modernisés), les X 72500, les X 73500, les X 2200 et les E.A.D.
Il arrivait que Busseau reçoive des compositions autorails venant de Montluçon, dont une partie était dételée et récupérée par un Guéret / Busseau vers Felletin, alors que l'autorail poursuivait sur Guéret.
 Malheureusement, les circulations se sont raréfiées jusqu'à aujourd'hui ...

         

Les circulations en 2006 à Busseau sur Creuse :

     - vers Limoges : Par jour, il n'existe plus que les circulations suivantes :
- 1 T.E.R. Felletin / Limoges
- 2 T.E.R. Montluçon / Limoges
- 1 T.E.R. Montluçon / Guéret (sans arrêt à Busseau)

vers Montluçon ou Felletin :
- 2 T.E.R. Guéret / Montluçon
- 2 T.E.R. Guéret / Felletin par Aubusson.

Pour les grandes lignes :
- 1 Aller/retour Bordeaux / Lyon:
Bordeaux / Lyon n° 4484 : Guéret (14H30), passage, sans arrêt à Busseau sur Creuse (14H39), Montluçon (15H26)
Lyon / Bordeaux n° 4585 : Montluçon (16H05), passage sans arrêt à Busseau sur Creuse (16H50), Limoges (18H17)

         

         

         

         

         

         

CONCLUSION

     En espérant, que ce détour en Creuse, vous aura permis d'un peu mieux connaître un petit coin de notre cher Limousin (excellente viande et pommes délicieuses...).
Surtout de vous rendre compte, comme dans de nombreux autres "petits coins" de province, loin du réseau de "notreT.G.V. national", de l'abandon régulier mais inexorable de la S.N.C.F. et de R.F.F. pour ces petites lignes dites secondaires ....


Reportage : Nicole et Bernard POURRIERES

Photos : Bernard POURRIERES

Mise en page : Nicole POURRIERES

Publié le 04/06/2008

 A voir également: http://pagesperso-orange.fr/peynichout.rene/ferrovistoires/ptt_buss.htm

Commentaires (10)

mallepelet, gérard
  • 1. mallepelet, gérard | 27/08/2011

merci pour ce reportage lorsque j' étais enfant je passais mes vacances chez ma grand-mère qui habitais juste à côté de la gare de Lavaveix les mines et j'étais souvent à la gare ou la mines de charbon était encore en exploitation. A cette époque je suis même monté dans les 141 TA. j' allais à la pêche avec le chef de gare sous le viaduc de busseau où passe la creuse. Les trains militaire venant du camp de La courtine parfois avec trois 141 TA devant et une en pousse. Dans cette gare le train reculait pour repartir et passait sans s 'arrêter car la gare se trouve en haut d' une cuvette et malgré les trois machines la puissance manquait. C' était toute une époque.
A Busseau il y avait aussi une laiterie en face de la gare ou il y avait des wagons frigo. C' était toute une époque.

Bernard

La ligne est toujours ouverte au trafic, mais il n'y a plus que des autorails.
Des BB 67400 avec voitures Corail ont assuré la transition lorsque les RTG ont été radiées sur la relation Bordeaux-Lyon.
Aujourd'hui, cette relation est assurée par des X 72500.
A noter que pendant juillet/août un X 2800 (l'autorail Creusois), circule tous les jeudis au départ de Guéret à destination de Felletin et retour.

Alstomdu36
  • 3. Alstomdu36 | 26/08/2011

Des trains circulent donc encore.
Mais la BB 67000 circulent elle encore. merci de me répondre

Mon appareil photo est prêt

CAUDAL
  • 4. CAUDAL | 20/12/2009

Bravo pour vos sentiments car il s'agit bien de cela quand on redonne vie à de tels souvenirs.
Un seul regret : pas de photos de l'époque de nos vieilles "lessiveuses", locomotives à vapeur ... (années 50 - 55) quand j'étais gosse, on prenait le train à Paris Austerlitz (locomotive à vapeur), on changeait à Saint Sulpice Laurière (correspondance) pour reprendre le "Bordeaux/Lyon" (locomotive à vapeur) pour descendre à Busseau sur Creuse (notre destination). (quels souvenirs fabuleux !!!)

Mautrait Jacques
  • 5. Mautrait Jacques (site web) | 09/08/2009

Bravo pour ce reportage sur le viaduc de Busseau dont je croyais connaître toutes les facettes. Grandeur et décadence du chemin de fer en Creuse. Vous trouverez sur mon site d'autres lignes creusoises disparues depuis de nombreuses années. J'envisage dans un avenir proche d'entreprendre le parcours complet de la section de Busseau à Felletin avant qu'elle ne disparaisse à son tour.
Bon vent à votre site et à nouveau mes compliments pour votre travail.
Cordialement.
Jacques Mautrait

Ben
  • 6. Ben | 13/07/2009

Superbes photos ( RTG ) jolies travail de fond .....

maria

très joli blog j'ai beacoup adoré :) bonne chance.

Peynichout René
  • 8. Peynichout René (site web) | 22/03/2009

Bonjour,

Je ne dirai pas que je connais le viaduc de Busseau comme ma poche, mais j'ai passé près de cinq ans de ma carrière dans cette gare, Oct 50 à Mars 55, comme agent de parcours du Service Electrique, puis par la suite j'y ai fait des travaux en tant qu'Elève-Chef de District.
A cette époque, il y avait le long du viaduc du côté de la voie déposée, une artère téléphonique mixte PTT/SNCF, de la longueur du viaduc sans aucun appui intermédiaire.
Une nuit, il a neigé, fait du vent, et la suite ici...
http://pagesperso-orange.fr/peynichout.rene/ferrovistoires/ptt_buss.htm

Bonne lecture, si vous le souhaitez.
Et Bravo pour le Site.

christian vankeer
  • 9. christian vankeer | 28/11/2008

cet abandon du monde rural pour des transports en commun sur des axes citadins est navrant. Parfois, certaines personnes, a force de persuasion, arrive à réouvrir des gares qui étaient fermées depuis 20 ans. C'est le cas chez nous en BELGIQUE à HALANZY; partout dans le tiers monde, j'ai toujours trouvé des transports en commun même dans les villages les plus perdus. Bravo pour ce reportage oasis de fraicheur.

Bernard dit Papy
  • 10. Bernard dit Papy | 09/06/2008

Merci à Bernard et Nicole pour ces 2 reportages qui effectivement permettent de connaitre ce coin attachant de la France profonde !

Cordialement
Bernard dit Papy

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau