L' X 4209 Panoramique Mistral par Bernard Pourrières

X 4200 Mistral NV

Reporté de nombreuses fois à la livraison, le "panoramique" Mistral, annoncé "ferme" pour les souscripteurs durant la seconde quinzaine de juillet
vient de pointer le bout de son nez le... 18 septembre.
Je n'entrerai pas dans les détails concernant le service commercial pour la France qui a brillé par son silence pendant toute cette période malgré courriels
et coups de fil... à un répondeur systématique.
Comme tout vient à point à qui sait attendre, j'ai donc déballé mon autorail, heureux comme un gamin un matin de Noël.
Comme de coutume chez Mistral, le conditionnement est on ne peut plus soigné.
L'autorail est livré avec des jupes qui reproduisent celles du modèle réel mais ne permettent pas de tracter.
Point positif, des jupes de remplacement sont fournies afin de palier ce problème et les extrémités du châssis sont munies de boîtiers NEM.
Par ailleurs, un essieu bandagé est aussi fourni mais nous verrons l'aspect traction un peu plus loin.

Première déconvenue, visible à droite de la photo suivante, il manque un marche-pied et une fois l'autorail sorti de sa boîte, le bogie moteur pend lamentablement
au bout des fils d'alimentation:
il n'a pas été encliqueté... ce qui en soi n'est pas dramatique, mais quand même.
Une fois le bogie mis en place, jetons un coup d'oeil sur ce dernier.
La gravure est fine, les roues évoquent bien les roues réelles, les organes de suspension sont bien évoqués, les sabots et tringleries de freins sont bien positionnés
mais le captage de courant est on ne peut plus visible.
Cependant, une fois l'appareil placé sur la voie, cet inconvénient disparaît.

Point positif, la gravure est très fine et les aérateurs latéraux sont d'un réalisme remarquable ainsi que les faces équipées du fameux macaron très bien rendu.
On regrettera cependant un essuie-glace surdimensionné.
A noter qu'un des postes de conduite est équipé d'un conducteur (pare-soleil baissé) et qu'il y a quelques personnages.
Les marche-pied présents ont fière allure, le dôme est convenablement reproduit et ne laisse pas passer la lumière qui est efficace dès 3V (version analogique)

         

Lorsque j'ai visionné mes premières photos, j'ai cru au premier abord que les aérateurs situés au dessus des compartiments de seconde classe
étaient placés de travers.
Il n'en est rien: c'est un effet d'optique lié à la courbure du pavillon, donc, pas de soucis de ce côté là.
Les inscriptions sont très fines et les aménagements intérieurs reproduisent bien la réalité.

Mais c'est ici que ça se gâte.
Les jupes amovibles laissent un jour beaucoup trop important avec la caisse et, sur le modèle que vous pouvez voir,
l'une d'elles accuse un gauche de quasiment 2 mm. Enorme !

         

De plus, mais vous avez dû le remarquer, au vu de ces photos, la peinture est loin d'être parfaite, surtout au niveau du rouge qui a tendance à baver
voire carrément déborder à certains endroits.


Les points forts de cet autorail résident surtout dans sa mécanique.
L' X 4200 est lourd, son roulement est souple et silencieux et il franchit les appareils de voie sans à-coups, même au ralenti.
Sans avoir fait appel à l'essieu bandagé, je l'ai testé avec une alimentation classique Fleischmann sur une rampe hélicoïdale Bouttuen, en courbe de 550 mm et avec deux remorques AS au crochet (remorques célèbres pour leur mauvais roulement)
L'adhérence est parfaite et lors de différents arrêts / départs dans la rampe, je n'ai constaté aucune amorce de patinage.
Je dirais, en guise de conclusion, qu'il est difficile de se faire un point de vue sur ce modèle car il me conduit à me poser la question de savoir si les souscripteurs
(dont je fais partie) n'ont pas été gratifiés en plus d'un tarif promotionnel, de modèles de pré-série.
L'avenir nous le dira... peut-être.
Les éventuels acheteurs devront tenir compte de ces éléments lorsqu'ils se rendront chez leur revendeur favori où, à défaut, de bien contrôler à la livraison
s'ils achètent par VPC.
J'adresse pour ma part un courrier au service commercial afin de me faire envoyer les pièces manquantes et je ne manquerai pas de vous informer de la suite donnée.

Commentaires (7)

BAUDOUX  JOSEPH
  • 1. BAUDOUX JOSEPH | 30/10/2010

Merci pour ce bel article.

Je voudrais juste éclaircir un point important. Je suis moi-même souscripteur de ce modèle (X 4209) version analogique.
J'ai donc versé il y a un an 1/2 un accompte de 100 euros.
Je viens de payé le solde chez mon détaillant, soit un total de ....239 Euros !!!
Je pensais qu'étant souscripteur j'avais droit à une petite ristourne, mais il n'en est rien.
Combien avez-vous payé votre modèle si cela n'est pas indiscrêt ?

Bernard
  • 2. Bernard | 05/10/2010

Je l'avais précisé, j'ai reçu les pièces manquantes ou défectueuses par retour du courrier.
Pas de proposition d'échange...
Toutefois, l'autorail fonctionne parfaitement.
De ce côté là, ça vaut le Picasso.
Maintenant, il ne me reste plus qu'à trouver du temps pour monter mes nouvelles pièces et voir le résultat.
effectivement, le SAV paraît sérieux.

Bahnfink
  • 3. Bahnfink | 05/10/2010

J'aimerais ajouter une suite à mon commentaire:
Le problème de la marche saccadée au ralenti (en mode numérique seulement) s'est vite résolu grâce aux renseignements d'un ami qui savait comment intervenir sur les CV. Un coup de fil au SAV aurait eu le même effet. Il suffit d'aller à CV55 et de remplacer le chiffre 4 par 1 voir 0 (je préfère le dernier). C'est radical et permet les manoeuvres en souplesse et au millimètre près.
Ce contact avec le SAV, j'en avais besoin quelques jours plus tard et il s'est avéré très sympa' et efficace:
Après une séance d'exploitation en analogique sur le réseau de notre club, j'ai remis le pano sur mes rails qui étaient sous tension en mode numérique. Ceci provoquait une panne sur les feux de signalisation. (J'en déduis qu'il faut éviter ce geste en numérique. J'ai déjà eu le même phénomène avec le Picasso qui a "retrouvé" ses feux plus tard sans intervention de ma part).
Quant au Panoramique, j'ai cherché en vain dans la notice un CV dédié aux feux ! J'en appelle à MISTRAL de nous joindre une liste complète des CV avec description de leur fonction comme le fait par exemple ESU !!! Le renvoi "pour plus de détails" au site NMRA ne remplace pas l'information sur les fonctionalités spécifiques de chez MISTRAL.
Là-dessus je vois la rubrique CV8 ou il y a la possibilité de réinitialiser le décodeur et de restaurer les valeurs d'usine. Pour moi, cela veut dire retour aux valeurs de programmation de chez Mistral. Que nenni ! Il semble que j'ai bel et bien vidé le le décodeur (??) car la machine est restée muette et ne fonctionnait plus qu'en analogique. La Roco-Mulitmaus refusait la confirmation des changements dans ce CV8 et la tentative de revenir aux valeurs initiales.
Bref, ma manip' malheureuse et mon manque d'expertise furent compensés par l'envoi d'une nouvelle carte (décodeur) en échange de l'ancienne et avant même le retour de cette dernière !

Après une première expérience SAV positive (concernant le Picasso), j'ai vraiment l'impression que MISTRAL fait bien plus que de la "com" et soigne le client ! Je souhaite que ce constat soit valable aussi pour Bernard et qu'on lui remplace son exemplaire bâclé ! (et qu'il nous en parle !) Les problèmes des délais de commercialisation me semblent par contre nettement moins importants...

Et pour finir, j'amplifie la remarque amère de mon pote du club comme quoi "nos revues" ne s'occupent guère de ce genre de soucis et nous laissent bien seuls, à la merci de quelques bribes d'info glânées sur la toile. A quand deux pages dédiées au "digital au quotidien" dans LR, RMF, L.T., VF et autres Eisenbahnkurier, Miba et j'en passe (car outre Rhin, c'est strictement pareil !).

Hartmut

Zezette
  • 4. Zezette | 01/10/2010

Enfin le 01 octobre 2010 j'ai réceptionné mon pano nommé désir.
Il est arrivé chez mon détaillant parisien le 30 septembre et il a reçu seulement une vingtaine sur les 80 attendus de son coté.
Ce qui est bizarre c'est qu'il a des numéros dans les 200 et dans les 700.
Ça gère chez Mistral! comme la com!
Sinon beau modèle pas de casse, peinture impeccable.
Niveau mécanique essayer sur circuit détaillant pas de problème.
L'éclairage intérieur au niveau supérieur c'est d'un beau!
Bon courage pour vous autres qui s'impatiente.

Bahnfink
  • 5. Bahnfink | 30/09/2010

D'abord merci à Bernard pour la présentation fort intéressante de son pano !
Je viens de recevoir mon exemplaire... irréprochable du côté peinture. L'application des filets rouges est propre et sans bavures: résultat certainement optimal pour un travail manuel à l'aide de "patrons". (Je pense aux gens qui doivent se coltiner un tel travail à longueur de journée). Pas de problèmes avec les jupes non plus. D'emblée belle souplesse de fonctionnement et ralenti régulier en mode analogique.

LA GROSSE DECEPTION arrive sous numérique: à petite vitesse et au ralenti extrême (un des points forts du digital), le Faulhaber attrape le hoquet et produit une marche saccadée du plus mauvais effet. Il me semble qu'il s'agit d'un défaut de réglage de l'électronique embarquée que MISTRAL sera certainement en mesure de corriger en intervenant sur les CV. J'espère que la démarche à suivre sera accessible aux clients disposés à bidouiller et que le SAV s'occupera des autres. (Phénomène récurant : un ami proche a fait le même constat !)
A part cela, les différents effets sonores (et d'éclairage) sont assez convaincants et fonctionnent bien. Reste à voir leur stabilité dans le temps. Mon Picasso n'a plus de lumière qu'en analogique ...

D'ailleurs: c'est quand-même un comble de reproduire au 87e et sur du matériel "ancien" les déboires qui se produisent en réalité et en grandeur nature sur les engins contemporains !

J'ai longtemps résisté à la tentation du numérique ne voulant pas revivre les mêmes affres que j'ai connues avec l'ordi. Mes premiers pas en la matière donnent un peu raison à ces craintes. Mais comme dans l'analogique, la sophistication à son côté vulnérable. En général, il me semble que le numérique est quand-même devenu assez fiable et ses avantages du point de vue de l'exploitation et de la qualité du roulement m'ont suffisamment motivés pour continuer cette aventure.

Bonjour à la ronde !
Hartmut

Bernard
  • 6. Bernard | 27/09/2010

Comme promis, voici des nouvelles de ma requête auprès du service commercial de Mistral.
Les pièces manquantes ou défectueuses me sont parvenues ce matin sans aucun mot d'excuses ou d'explications.
Mais à la limite, il vaut mieux une bonne réactivité, ce qui n'est déjà pas mal.
La livraison et le suivi du "panoramique" ont certainement souffert du changement de commercial en cours de projet.
En effet, il est toujours délicat de prendre une affaire en cours de route, ce qui laisse très peu voire aucune latitude pour changer ou améliorer les orientations.
Attendons de voir les modèles de série qui seront disponibles chez les détaillants pour se faire une opinion plus précise.

Philippe
  • 7. Philippe | 24/09/2010

Bonsoir à la Liste.
Ne voulant pas m'épancher sur le forum Loco Revue, je viens livrer là mes impressions personnelles.
Le Panoramique MISTRAL a fait couler beaucoup d'encre et il en fera couler encore.
Si je regarde les productions MISTRAL depuis la création de la société, il apparaît que les Picasso et les trémies ont été des réussites.
Est arrivée ensuite la 65000 ou 060DB qui a souffert d'imperfections et qui ont donné une première mauvaise image de MISTRAL. J'ai fait partie de ceux qui ont du :
- réclamer des essieux de rechange
- charcuter la carrosserie pour que les ventilateurs puissent tourner librement
- retirer proprement le fil bleu d'alimentation 3ème rail pour que la machine ne penche plus.
Maintenant, c'est le Panoramique qui occupe les discussions... et les critiques.
MISTRAL veut communiquer sur ses fabrications et tout dire. Mais voilà, à vouloir tout dire, ils font en sorte de nourrir nos attentes et comme ils ne parviennent pas à respecter les délais annonçés, ça hurle de tous côtés et c'est bien légitime.
J'ai une pensée pour les souscripteurs qui ont accepté un soit-disant tarif préférentiel leur permettant également d'être servis les premiers.
Je dis "soit-disant tarif préférentiel" car quand on voit des Picassos sonorisés vendus moins de 200€ actuellement pour un prix initital de 330€, on est en droit de se poser des questions.
MISTRAL "a pris une cartouche" pour les 65000, j'ose espérer que les Panoramiques seront exempts de défauts (ça commence mal avec celui de Bernard) sinon je crains que cette société perde une grande partie de la crédibilité que l'on est en droit d'attendre.
Merci de m'avoir lu.
Philippe.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau