Eclairez votre ''Zézette'' !

Eclairez  votre  ''Zézette'' !

L’automotrice Z7100 Atlas a, certes, quelques insuffisances ou approximations ; telle quelle, la toiture devrait être couleur crème, et les portes ne devraient pas être gravées à l‘intérieur de la caisse
 (surtout que les glissières sont gravées à l’extérieur) mais affleurantes.
Je ne suis pas compteur de rivets, mais je trouve que c’est dommage,
car ça n’aurait pas coûté  plus cher, dans ce cas, de faire exact.
Mais ne boudons pas notre plaisir, ce modèle a l’énorme mérite de combler un grand vide
dans le matériel 1,5kv, et il est si bon marché qu’il ne faut pas hésiter à casser sa tirelire pour l’améliorer, d’autant plus que l’automotrice réelle a eu une belle carrière.
Machine réelle : 33 éléments, construits de 1960 à 1962, par Decauville, De Dietrich (bogies), et Oerlikon (les 2 moteurs) ;
vitesse max. en service : 130km/h ; pantographes AM14 ;
modernisation de 1982 à 1989 ; derniers dépôts : Avignon, Vénissieux et Villeneuve.
Le dernier élément fut radié en Juillet 2006 (Z7133).

 Pour éclairer, il faut d’abord capter le courant (élémentaire, mon cher Watson) et donc on peut en profiter pour motoriser.
J’ai choisi un bogie moteur/capteur Tenshodo (WB-26), car j’en ai déjà utilisé avec succès (sur une Z2 par exemple).
La qualité est constante, et la pose très facile sur ce modèle puisque tous les trous nécessaires sont déjà percés dans le châssis.
Par contre, il faut déposer le bloc de flancs de bogie Atlas pour le mettre ensuite sur le bogie Tenshodo, après avoir raccourci les axes des essieux.
Comme tout est collé à la cyano, et que les petites mains ont eu souvent la main lourde en colle,
même là où il n’y en a pas besoin, il va falloir être  méticuleux.
Sur le bogie factice, passer une lame de cutter entre le corps du bogie et la barre transversale qui relie les deux flancs sur le haut; normalement, après plusieurs passages, la lame a séparé les deux éléments.
Si possible, ne pas casser les deux petits ergots (verticaux, environ 2mm de haut) qui centrent l’ensemble,
ils serviront.
Si vous les cassez, ce n’est pas dramatique cependant, mais de toute façon ne tirez sur aucune partie (plastique mince et fragile), décollez au cutter.

Etant donné que les bogies factices ne roulent pas normalement,
on peut remplacer le bogie restant par un bogie Tenshodo non motorisé (mais avec capteurs de courant,
c’est utile), ou bien garder le factice et y mettre des essieux métalliques, Jouef ou autres,
après avoir agrandi les passages pour l’axe d’essieu (en général 2mm de diamètre).
Penser à sectionner les barres transversales comme sur le bogie moteur, sinon votre bogie porteur ne pourra pas pivoter.
Si vous avez pu conserver les ergots, le bloc se centrera de lui-même sur le bogie Tenshodo ; je n’ai pas jugé nécessaire de le coller.

Mettre l’aménagement intérieur contre le châssis (dans le bon sens), et percer le plancher de l’intérieur exactement dans les 2 trous qui sont au-dessus du bogie, pour le passage des fils.
Laisser un peu de mou aux fils électriques entre le bogie et le châssis pour que la rotation se fasse  sans effort.

Comme ce châssis n’est pas très lourd, j’ai ajouté un lest de voitures Jouef dans la partie centrale (la place est suffisante), cela améliorera l’adhérence.

Pour pouvoir installer un éclairage inversé, il va falloir faire de la place dans les cabines de conduite.
Tout d’abord, enlever la totalité de la partie avant (peinte en gris foncé sur les photos) dans chaque cabine. Mais en garder (après découpage) la partie supérieure (tableau de bord).

          

Puis, dans la cabine secondaire, réduire la largeur de cloison comme indiqué.

          

Ces opérations libèreront juste assez de place derrière les phares pour y loger des DELs de 3mm bicolores rouge/blanc, tout en laissant la possibilité de désolidariser
(avec précaution toutefois) la caisse de l’aménagement et du châssis.
J’utilise généralement des DELs cylindriques, plus réalistes, mais dans le cas présent ils seraient trop longs, même raccourcis.
Prendre donc des DELs normales, et surtout plier les pattes à 90° tout contre le dos de la DEL, pour que cela prenne le minimum de place en épaisseur.
Pour éviter les fuites de lumière, toujours désagréables, il est utile de peindre en noir le dos des DELs et l’intérieur des faces frontales.
On peut en plus reporter et coller juste sous les vitrages frontaux, la petite pièce (tableau de bord) qu’on a prélevée sur la partie de l’avant de la cabine qu’on a enlevée.
Attention cependant, la pose est délicate, on peut tacher le vitrage, ce qui est irrattrapable.

          

Pour poser l’éclairage intérieur, il faut d’abord tronçonner le pivot de vis du milieu. Attention ! Le faire en plusieurs fois, ce plastique fond très vite, et se déforme,
à la chaleur d’un disque à tronçonner.

J’ai choisi de mettre une réglette rigide qui n’éclaire que les compartiments passagers. Elle est collée (double-face)  au plafond.
L’arrondi supérieur des cloisons intérieures a été supprimé, pour laisser la place suffisante à la réglette entre le haut des cloisons et la toiture.

L’extrémité des pivots d’aérateurs qui dépassent a été poncée.

Pour qu’on puisse, si nécessaire, enlever la caisse sans trop de problèmes, toute l’électricité passe par la toiture.
Les DELs sont reliées à la réglette (sur le circuit 12v) par du fil monobrin blanc ; ce fil est torsadé et passé derrière le montant entre les deux baies, on ne le voit ainsi quasiment pas.

L’ensemble est relié aux fils qui viennent des bogies. On peut soit souder ces fils, soit mettre deux prises mâles et femelles, pour pouvoir éloigner sans problème l’un des deux ensembles
si on doit améliorer ou réparer quelque chose.

Si vous faites capter le courant par les deux bogies, ne vous étonnez pas de devoir vous y reprendre à plusieurs fois pour faire passer les fils du bogie porteur sous l’aménagement.
C’est normal !

          


Texte et photos : Laurent Croharé
Mise en page Nicole Pourrières

 

Commentaires (4)

ch vk
  • 1. ch vk | 04/09/2015

Bluffant. Que de la lumière ce sujet.

Resistance-Fer
  • 2. Resistance-Fer | 04/09/2015

Belle prouesse !pour épauler mon'Papy) qui dit une vérité .
Bravo Laurent

giraud raymond
  • 3. giraud raymond | 04/09/2015

très beau travail
continuer

Bernard dit Papy
  • 4. Bernard dit Papy | 04/09/2015

Très beau travail !
Du modélisme fait avec 10 doigts ce que peu de modélistes font de nos jours avec le matériel de qualité en " prêt à rouler " c'est une habitude qui s'est perdue

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau