Les figurines dans le décor.

Figurines Preiser Laurent

Animation

Il n’y a rien de plus triste qu’une voiture ou un véhicule sans passagers (à part une ville ou un village sans passants, ou une campagne sans animaux). C’est pour cette raison que vous avez sûrement déjà mis quelques voyageurs dans vos DEV, UIC, Corail ou autres.
Pour ceux qui ne l’auraient pas encore fait, c’est assez simple, sous réserve de prendre quelques précautions :

Désolidariser la caisse du châssis avec délicatesse  (surtout les modèles récents)
Raboter les hanches des personnages, hommes comme femmes, car l’assise des sièges est la plupart du temps trop étroite (ou les hanches bien trop larges). Vérifier avant pose.

Raccourcir les jambes, qui ne doivent pas toucher le plancher. Vérifier avant pose.
Bien vous assurer avant collage que vous mettez votre personnage à un endroit où il se verra de l’extérieur, et non entre deux baies (ce qui peut arriver dans des voitures à couloir central ou des autorails ! )
Attention quand vous collez la partie charnue du voyageur sur le siège : avec certaines marques, le piètement des sièges est si « réaliste » qu’il est très fragile et se casse si vous appuyez.
Pour changer un peu, on peut aussi animer des voitures couchettes, plutôt que les faire circuler telles que déballées, c’est-à-dire presque toujours en aménagement jour et non nuit.
Il n’est pas nécessaire de modifier tous les compartiments (ce serait long…) ; vous pouvez en faire deux ou trois, et occulter les autres avec du papier Canson ou calque bleu.
Les couchettes sont faciles à faire  avec du plasticard (
Preiser en fait aussi, avec drap, oreiller et homme ou femme endormi(e), référence 10300), puis les coller sur les parois dont on aura supprimé les sièges. Inutile de faire la couchette du haut en 2nde classe, elle est totalement invisible de l’extérieur.

         

Sur le même principe, on peut aussi animer les véhicules automobiles au 1/87. Mais attention, c’est beaucoup plus petit, et souvent plus fragile encore car les reproductions actuelle, très détaillées, sont fabriquées dans un plastique extrêmement mince. Si vous êtes intéressé, ce serait peut-être une bonne idée de vous faire la main sur des véhicules de fabrication ancienne (vieux Wiking par exemple).

La caisse est fixée sur le châssis de plusieurs manières, selon les marques et modèles. En général, l’avant de la caisse s’encastre dans le radiateur (ou pare-chocs avant) qui est moulé avec le châssis, et l’arrière s’encliquette derrière le pare-chocs. Parfois, il y a un cliquet à l’avant et à l’arrière. D’autres fois, les optiques (à retirer avec précaution et à ne pas perdre !) assurent la liaison caisse-châssis. Bien regarder avant d’entamer le démontage, et se rappeler que ces modèles sont étudiés pour être montés, pas démontés;  les cliquets cassent parfois.
Comme vous le voyez, certains passagers n’ont pas de jambes du tout, achetés tels quels, mais ici l’espace est réduit, en hauteur comme en largeur, ça ne se verra absolument pas de l’extérieur.

         

         

Le problème des jambes est encore plus évident dans une petite voiture, même décapotable, car la place est plus mesurée, et il faut souvent enlever le volant (par l’arrière, pas en tirant dessus) pour placer le conducteur.
Profitez aussi du toit ouvrant quand il y en a un !

         

Les vitrages sont souvent moulés d’une seule pièce, qui inclue le dessous du toit (invisible de l’extérieur) pour faire la jonction entre les deux côtés. Il faudra alors percer ce plastique transparent du dessus pour que le haut du crâne des passagers rentre dans l’habitacle. Seule autre solution : limer le haut du crâne … mais ça ferait bizarre !
On peut aussi animer en mettant des personnages à l’extérieur.

         

         

 Autre possibilité : ouvrir des portières et coffres. Précaution importante : découpe à faire avec la pointe d’un cutter en excellent état, et sans trop appuyer (plusieurs passages nécessaires) ; il faudra éventuellement refaire ou recoller le vitrage de la portière. 
Ayez la main légère avec la colle, un vitrage taché est irrattrapable.
Note : ces personnages sont collés aux véhicules par une main.

         

         

Un dernier, pour rigoler !

Et surtout, si vous découpez une portière ou un hayon, ne le perdez pas !

Voilà quelques-unes des possibilités pour rendre votre réseau plus humain. Il y en a sûrement beaucoup d’autres. Laissez libre cours à votre inspiration.


Texte et photos: Laurent Croharé

Commentaires (5)

laurent
  • 1. laurent | 23/05/2015

Les jouets ne vieillissent pas et prennent parfois de la valeur. Nous ... c'est différent ...

ch vk
  • 2. ch vk | 23/05/2015

je revois avec plaisir cette rubrique qui m'avait déjà fort intéressée lors de sa parution en 2013, elle n'a pas vieilli.

DOSNE

Bonjour,
Voilà un sujet très interressant et un peu oublié des modélistes. Pour m'a part je me livre à ce genre de détails sur mes réalisations
Félicitation

Ludovic

Bernard dit Papy
  • 4. Bernard dit Papy | 27/09/2013

BRAVO c'est tres joli et l'explication donne envie de s'y mettre

Bernard dit Papy

CHRIS VK
  • 5. CHRIS VK | 27/09/2013

Super original, bien intéressant, bien pensé et très bien réalisé. Merci Laurent et merci FRBAHN limousin.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau