Brohltalbahn et son Vulkan Express

Vulcan express NV

A 20 km/h, ce chemin de fer à voie étroite à mi-parcours entre Bonn et Koblenz vous emmène dans la vallée du Rhin à hauteur de la gare DB de Brolhl. 
Partant au kilomètre zéro à 67 mètres d’altitude sur les bords du Rhin, il va serpenter dans une des nombreuses  vallées  de ce fleuve et  vous  «tirer » littéralement et techniquement vers la gare de  ENGELN dans le massif de l’Eifel.
La ligne fut ouverte en janvier 1901
Les travaux auront duré 5 ans pour les 18km.
De nombreux ouvrages d’art témoignent de la difficulté du chantier. 
La gare DB à l’écartement  normal  de BROHL était reliée au réseau de la Rheinische Eisenbahn depuis août 1885. 
Dès 1901 la ligne est prolongée vers Weibern et  Kempenich  puis abandonnée dès la fin des années 1950, toujours grâce à l’expansion des autocars.
L’écartement étroit fut adopté d’emblée de par les fortes déclivités et les courbes serrées,les accords du Zollverein imposés par le Lander de Hesse
mais surtout par les Prussiens (premier accord d’uniformisation et d’unification des duchés allemands face à l’expansion anarchique des différents réseaux),
furent caduques pour cette ligne.LE VULKAN EXPRESS FUT FONDE  LE 25 MARS 1977, après que le BROHTHAL EISENBAHN AG fut dissout.
Vous passerez de 67 mètres à 465 mètres en 18 km à la vitesse de 20 km/h.
Ce train touristique roule quasi quotidiennement entre avril et octobre, en hiver quelques trains spéciaux sont assurés.

Le trajet dure 1h30 et vous coûtera aller retour 12 euros, cependant il existe des tarifs famille au prix de 26 euros pour
deux adultes et trois enfants de moins de 15 ans. 
Il vous est loisible de ne faire qu’une partie du parcours pour découvrir, à pied, à vélo ou à cheval cette pittoresque vallée peuplée d’histoire et à la géologie passionnante.
Le parc naturel du massif du VULKAN EIFEL est , à ce titre une merveille.
Il existe 6 points d’arrêts pour rejoindre le train, des restaurants, des pistes balisées, des gasthaus, des hôtels vous accueilleront.
Vous pourrez découvrir le château de Schweppenburg datant de 1638, visiter les carrières et grottes naturelles d’origine volcanique et exploitées depuis l’antiquité,
 le château de Burgbrohl datant du 12 ème siècle.
Le matériel récupéré et restauré par l’association date de 1940 à nos jours, certains wagons marchandises datent de 1901.
Le matériel a été récupéré en Allemagne, mais aussi, après la chute du mur en EX RDA et en Roumanie.

Construite en 1902, le Brohltalbahn veut restaurer une Mallet acquise en 2005 : la 11 SM, une souscription est toujours en cours pour amasser les capitaux nécessaires à hauteur de 50 euros par personne, pour toutes infos sur l’avancement de la restauration taper « PROJEKT 11 sm » ou
www.11sm.de
Tout comme la ligne du Bocq en Belgique, voir le reportage de Raileuropexpress.com :
Voir ICI

Cette ligne a besoin du soutien de bénévoles qui viennent travailler et restaurer la voie durant leurs temps libres ; mais aussi le matériel  dans l’atelier,
il est remarquable de voir un train touristique tourner à une telle fréquence.
L’agenda des journées à thèmes organisées est foison, malheureusement aucune traduction n’est prévue,gageons que si le public francophone de la Lorraine proche et de la Belgique s’y intéressant, l’avenir pourrait ouvrir des horizons nouveaux pour ce train ô! combien sympathique, pittoresque et carrément bucolique.
Dans le sens des collines, les derniers kilomètres sont terriblement impressionnants  de lenteur, sans crémaillère sur des rampes proches de 5 pour cent, la machine crève réellement sous le poids de son convoi, dans le  sens inverse, ce sont les freins qui chauffent au maximum.
Bien planté à l’angle sur l’horizontale sur la plate-forme de la dernière voiture, je me suis mis à imaginer l’enfer du chauffeur à l’époque des Mallet et ou de la vapeur en général, l’angoisse du mécano sur le cadran de la chauffe et le niveau d’eau dans la machine, arrivé au sommet le parcours s’arrête.
Dans le passé, ce train rural continuait son chemin vicinal sur les crêtes des collines vers les villages lointains.
La forme du relief, laisse de temps en temps, apparaître l’ancienne assiette de la voie aujourd’hui route ou pistes cyclables.
Je ne peux que vous recommander cette balade ferroviaire aux mille facettes.
Pour tous renseignements n’hésitez pas à contacter REE qui répondra à vos questions, voici les adresses des sites qui vous aideront, en Allemagne de nombreuses combinaisons de transport existent entre trams bus et trains, n’hésitez pas à consulter le  site des transports en commun de Rhénanie,
de nombreuses réductions à la carte en combinant un seul billet :

http://www.vulkan-express.de

 

www.vrminfo.de

         

         

         

         

         

         

          

         

        

         

         

         

 

Texte et photos : Christian VANKEER
Dimensionnement , marquage des photos et mise en page : Nicole POURRIERES

Commentaires (3)

christian vankeer
  • 1. christian vankeer | 10/09/2011

LAURENT; exactement c'est la volonté tenace qui fait encore vivre ces lignes, et c'est vrai aussi qu'il y a une certaine poésie autour de ses trains si pittoresques. L'impression de voyager au sens noble du terme donne une dimension plus grande à l'espace, et c'est toujours un peu un "retour vers le passé" mais sans nostalgie. Le chemin de fer du HARZ en Thuringe et Saxe fonctionne toute l'année. Évidemment ses régions ont des attraits touristiques, faire revivre des chemins de fer dans des zones moins bucoliques relèvent de l'exploit. Merci de tes messages.

Laurent Borgia
  • 2. Laurent Borgia | 09/09/2011

PS : j'ai oublié de dire que l'état du matériel est stupéfiant de propreté et la restauration est superbe : les wagons ne font pas leur âge !!! la vapeur est entre de bonnes mains , elle sera remise à neuf si j'en juge par le reste du matériel de l'association , la passion des hommes peut abattre des montagnes ....

laurent borgia
  • 3. laurent borgia | 09/09/2011

Vraiment sympa , dépaysement garanti et ambiance bon enfant : c'est l'impression que j'ai ressenti en voyant ce reportage photo , merci de nous faire voyager Christian nous qui sommes cloués par notre travail : c'est cela le train avant tout , un beau voyage et du rêve pour s'échapper de notre existence parfois monotone . Cordialement .

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau